Notre avis sur Shadow of the Tomb Raider

Attendu comme l’un des plus gros jeux de cette fin d’année, Shadow of the Tomb Raider vient conclure la trilogie des origines de Lara Croft entamée en 2013 avec le reboot de la franchise. Le reboot établit de nouvelles bases pour la licence, restées jusqu’alors inchangées depuis 1996.

Shadow of the Tomb Raider est d’autant plus attendu par les fans du fait qu’il soit la conclusion de cette trilogie, il entend montrer la transformation de Lara Croft en la célèbre Tomb Raider qu’elle est destinée devenir. 

Alors, le jeu a-t-il réussi à nous faire vivre l’aventure à laquelle on s’attendait ? Nous vous proposons de découvrir un avis bref sur le jeu, garanti sans spoiler.

SCÉNARIO

Côté scénario, on retrouve au départ une histoire plutôt classique pour un Tomb Raider : notre chère Lara Croft part à la recherche d’un artefact ayant des pouvoirs mythiques. Malheureusement pour elle, la Trinité, la fameuse organisation contre laquelle Lara se bat depuis son arrivée au Yamataï, est elle aussi sur le coup et cherche à s’emparer de la relique. 

Là ou Shadow of the Tomb Raider devient intéressant est dans la tournure que prend l’histoire. En effet, en enlevant la relique de son socle, Lara déclenche une apocalypse qui promet de ravager le monde entier… autant dire que ce n’est pas une situation à laquelle Lara Croft est confrontée tous les jours. Notre aventurière est ainsi plongée dans une histoire sombre, dans laquelle elle sera forcée à prendre des décisions difficiles et à faire face à des situations plus compliquées que jamais. C’est justement ce genre d’événements qui vont transformer mentalement notre jeune Lara au fur et à mesure de sa progression dans sa quête. Elle s’endurcit et change totalement de comportement et de mentalité. Alors que dans le reboot, Tomb Raider (2013), Lara n’était qu’une jeune femme apprenant à survivre dans un environnement peu clément, dans Shadow of the Tomb Raider, Lara est une vraie prédatrice qui ne recule devant aucun obstacle, et qui fait face à toutes les situations auxquelles elle est confrontée. 

Le traitement des personnages est particulièrement intéressant puisque nous avons ici un véritable antagoniste, surnommé Domingues, appartenant à la Trinité, qui dépasse l’archétype du vilain et entretient une relation conflictuelle plutôt intéressante avec Lara. Jonah, le meilleur ami de Lara, est également présent dans le jeu, et a également été abordé avec plus de relief, il évolue au fur et à mesure que l’histoire progresse, tout comme Lara. C’est un personnage clé : lors des longues conversations qu’il entretient avec Lara, nous apprenons davantage à connaître le passé de la jeune aventurière. D’autres personnages viennent se greffer à l’histoire, comme notamment des chefs de tribu, que Lara apprend à connaître, et qui apportent un véritable vent de fraicheur au titre.

Nous tenons à faire une mention spéciale pour la fin du jeu, qui nous a littéralement scotchés tant elle est épique, clôturant le scénario du jeu et l’histoire des origines de Lara Croft d’une façon magnifique.

Malheureusement, nous regrettons un peu que le scénario soit parfois décousu, comme cela pouvait être le cas pour Rise of the Tomb Raider. En effet, l’histoire aurait pu être plus approfondie et méritait de ne pas rester bien souvent dans l’arrière-plan…

 

GAMEPLAY

Au niveau du gameplay, Shadow of the Tomb Raider reprend tous les principes de Rise of the Tomb Raider auxquels sont adjoints de nouvelles fonctionnalités parmi lesquels figurent la possibilité de nager, l’utilisation d’un grapin, la possibilité de se recouvrir de boue pour se dissimuler dans l’environnement, la possibilité d’acheter/vendre des objets chez des marchands entre autres.

La plus grosse nouveauté du jeu est bien-sûr la possibilité de nager, le jeu devient plus mobile, et vous fait alterner entre ciel et mer pour progresser dans l’aventure. L’exploration sous-marine est d’autant plus intéressante que de nombreux trésors se cachent dans les profondeurs aquatiques, et que de multiples énigmes et tombeaux vous y attendent. Attention cependant aux murènes, aux piranhas et autres poissons dangereux qui pourraient bien vous faire passer un sale quart d’heure… Cela ne sera pas sans vous rappeler les anciens jeux Tomb Raider, qui mettaient à l’époque le joueur dans de telles situations. 

Ce n’est pas la seule fonctionnalité de retour pour Shadow of the Tomb Raider, puisque Lara dispose d’un grapin, lui permettant ainsi de descendre dans les tombeaux les plus profonds, et de courir sur les murs pour atteindre des plateformes normalement inaccessibles… ce qui n’est pas sans rappeler la précédente trilogie Tomb Raider de Crystal Dynamics. Ces deux nouveautés ajoutent énormément à la verticalité du titre selon les développeurs. Lara appréhende désormais son environnement dans ses trois dimensions et n’est pas limitée à un seul axe, elle explore et évolue dans des lieux, notamment des tombeaux, comme devrait le faire un véritable aventurier.

Dans “Shadow of the Tomb Raider”, vous avez la possibilité de vous couvrir de boue afin de mieux vous dissimuler dans l’environnement. Une fois repéré par les ennemis, vous avez la possibilité de vous cacher et de les semer, ce qui n’était pas faisable dans les deux précédents épisodes de la trilogie. Vous n’êtes donc pas obligé de tenter le combat avec vos opposants, qui vous donneront du fil à retordre, veuillez le croire. Il est également important de préciser que dans Shadow of the Tomb Raider, les combats sont moins présents afin de laisser plus de place à l’exploration, comme l’avait justement suggéré de nombreux fans en jouant aux deux précédents opus.

En parlant d’exploration, cet opus met davantage en avant les tombeaux et cryptes, qui offrent une très grande richesse en matière de level design, et qui vous donneront parfois un peu de mal tant au niveau des énigmes qu’elles renferment qu’au niveau des nombreux pièges mortels dissimulés un peu partout dans les lieux. Un joli clin d’oeil aux Tomb Raider de Core Design, encore une fois.

Le gameplay se voulant plus “classique”, vous avez la possibilité de changer de tenue comme bon vous semble à chaque feu de camp.  Ces derniers servent une nouvelle fois de base pour améliorer vos compétences ou encore effectuer un voyage rapide vers une autre destination. Dans certains villages, vous aurez également la possibilité d’interagir avec les habitants, qui vous donneront des missions à remplir, des informations sur l’environnement ou encore des indices sur certains trésors. Les grands villages disposent également de marchands, qui seront là pour vous proposer des armes, tenues, matériaux ou munitions durant votre aventure. Chaque marchand dispose de produits différents, ce qui est plutôt intéressant pour le joueur. Avec cela s’ajoute quelques nouveautés et différents clins d’oeils aux anciens jeux et films Tomb Raider, qui complètent le gameplay déjà équilibré du jeu.

GRAPHISMES

Au niveau des graphismes, Shadow of the Tomb Raider dispose d’une esthétique très soignée. Il s’agit sans aucun doute du jeu Tomb Raider le plus beau graphiquement. Eidos Montréal a beaucoup travaillé sur l’ambiance visuelle du titre, qui a sa propre identité, et qui parvient à vous captiver et à vous émerveiller durant toute l’aventure. Les environnements sont grands, magnifiques, et surtout variés. On sent également une inspiration des anciens jeux Tomb Raider, Shadow évoque notamment Tomb Raider 3 (1998).

Cependant, le jeu montre des signes de faiblesses dans les environnements ouverts : la modélisation des personnages ainsi que les textures laissent à désirer, du moins, sur PlayStation, plateforme sur laquelle a été réalisé notre test.

DURÉE DE VIE

Pour notre part, nous avons terminé l’histoire au bout de 23h45 de jeu, en ayant exploré le jeu à seulement 80%. 

De nombreuses quêtes annexes sont proposées dans Shadow of the Tomb Raider, et de nombreux défis peuvent être complétés dans chaque grande zone aussi appelés “hubs”.

Pour finir le jeu à 100%, nous estimons qu’il faudra en moyenne 28 heures. Une bonne durée de vie donc, sachant qu’un bon nombre de succès sont à débloquer en parallèle pour les plus courageux.

Un “Season Pass” sera mis en vente dés la sortie du titre, il allongera sa durée de vie de plusieurs heures : de nouvelles missions et de nouveaux tombeaux pour les pilleurs de tombes les plus aguerris seront proposés.  

BILAN

LES PLUS

  • Une histoire originale, épique qui donne une belle conclusion aux origines de Lara Croft
  • L’ambiance générale du jeu, grâce à des graphismes et des environnements soignés
  • Les nouveautés de gameplay qui offrent un espace de jeu et des possibilités plus riches
  • Les clins d’oeils aux anciens Tomb Raider
  • Les musiques et les différents sons du jeu
  • Les tombeaux, plus splendides et mortels que jamais 
  • La profondeur donnée dans le traitement des personnages

LES MOINS

  • L’histoire est parfois trop décousue
  • Les graphismes et la modélisation des personnages dans les zones ouvertes
  • Trop d’exploration inutile (géocaches, cartes, etc.)

NOTRE NOTE

8.5/10

Nous avons joué à la version PlayStation 4 du titre, grâce à une copie du jeu qui nous a été remise par Crystal Dynamics.